Nina Habault, la Belle et le webmarketing

                          

 

 

Nina Habault, une belle ascension : 

 

Cet article est un peu différent des autres. J’aimerai de temps en temps vous proposer des interviews de femmes qui réussissent dans le webmarketing. C’est un monde exclusivement masculin qui commence un peu à se féminiser. Je trouve donc intéressant de donner la parole à des femmes. 

Dans cette nouvelle série, j’ai donc décidé de contacter Nina Habault pour lui proposer une interview écrite. Elle a immédiatement accepté pour mon plus grand plaisir. 

Je vous laisse donc découvrir Nina Habault, une personne généreuse, qui gravit à une rapidité phénoménale le cercle des meilleurs noms du webmarketing.  

 

1) Cela fait combien de temps que tu as commencé sur internet ?

Je me souviens, j’étais en master de droit social à Lille 2, c’était en 2013. J’étais persuadée que le droit social était fait pour moi. J’ai connu à cette époque quelques entrepreneurs du web sur Paris et je me suis dis « pourquoi ne pas faire un blog sur le droit du travail » ? Malheureusement même si le blog niveau trafic était un succès, niveau vente cela ne marchait pas car il fallait être avocate pour vendre légalement ses conseils et les formations trop généralisées ne sont pas faite pour les gens car en droit c’est du cas par cas.

J’ai commencé à lire les premiers livres dont « la semaine de 4 heures » et à ouvrir un blog sur le développement personnel : Booster ma vie. Mais c’est en créant ce blog, de savoir comment avoir du trafic, générer une audience que j’ai découvert ma passion pour le webmarketing.

 

2) Il n’y avait pas beaucoup de femmes dans le webmarketing, pourquoi ce choix ?

Je n’avais moi-même pas conscience d’être l’une des rares dans le domaine. J’étais passionnée, je faisais mon truc dans mon coin et rien de plus. Ce n’est qu’il y a environ un an que Maxence Rigottier m’a dit « Tu es l’une des seules femmes, appuie sur cette différence maintenant et sois leadeuse » que j’ai vraiment eu le déclic.

 

3) As-tu fais de l’affiliation dans tes débuts ?

Oui pendant toutes mes études de droit, enfin de la licence 3 au Master 2 j’ai fais de l’affiliation. Le droit me prenait trop de temps, cela me faisait « sourire » de voir certains aller bosser dans un job étudiant alors que moi je pouvais continuer de suivre chaque cours et faire quand même de l’argent. J’avais un appartement à payer en plus donc la bourse de 400€ + environ 200€ d’affiliation par mois, je pouvais m’en sortir. L’affiliation c’était pour moi le truc « trop beau pour être vrai » et pourtant ça existe bien 🙂

 

4) Après combien de mois as tu touché tes premiers revenus sur l’affiliation ?

Je me souviens plus trop mais je sais que pendant plusieurs mois au début je ne dépassais pas les 20€ car j’étais aussi limitée mentalement, dans le sens où je pensais qu’il fallait bosser beaucoup plus pour y arriver alors je me limitais toute seule. Je faisais de l’affiliation de tout et de n’importe quoi au départ (de l’arrêt de tabac à l’alimentation) alors que j’étais dans le développement personnel. J’ai appris ensuite à me limiter, à construire une liste email de qualité et c’est surtout quand j’ai commencé sur Youtube que j’ai fait beaucoup plus avec l’affiliation.

 

5) As-tu suivi des formations ? SI oui, lesquelles t’ont permis d’atteindre tes objectifs ?

J’ai mis longtemps à investir dans les formations, j’étais persuadée qu’on pouvait réussir toute seule. C’est vrai..mais on mettra beaucoup plus de temps. Si on veut être dans les meilleurs, il faut suivre les meilleurs et plus encore.

J’ai suivi ma première formation d’Anthony Nevo « Tremplin vers l’abondance » début 2016 et depuis j’ai aussi acheté des formations de Jean Rivière. J’aimerais aussi acheter aux USA mais l’anglais et moi ça fait 2 🙂

 

6) Comment fais tu face aux gens qui crient à l’arnaque dès qu’il est question de gagner de l’argent sur internet ?

Je ne cherche plus à convaincre, s’ils n’y croient pas, ils n’auront pas de résultats et c’est leur problème. Pour moi tout va bien, j’ ai même réalisé une vidéo il y a peu où je montre sur l’écran mes revenus (2700€ pour décembre 2016) pour montrer que c’est possible et inspirer.

 

7) Que propose ton blog ?

Beaucoup d’articles de webmarketing mais désormais je suis plus sur Youtube avec ma chaine « Mademoiselle Webmarketing » avec bientôt 8000 abonnés.

 

8) Quelle a été ta première formation créé en webmarketing et pourquoi ?

Ma toute première c’était « Avoir un business pro pour moins de 100€ » qui c’était très bien vendue, il y a de ça bien 2 ans mais j’étais encore dans cette mentalité « on peut y arriver seule et ne pas trop dépenser » alors que pour réussir et en vivre vraiment il faut vraiment investir.

Depuis je n’en ai pas faite beaucoup, peut-être 5 environ, mais j’y travaille pour en faire bien plus en 2017, ma prochaine sera « Comment se faire connaitre sur internet sans publicité » qui est bientôt terminée d’ailleurs.

 

9) A qui s’adresse tes produits ?

Aux personnes qui s’ennuient dans leur boulot, qui savent que ce n’était pas leur « mission de vie » de faire ce qu’ils font, aux gens qui ont une passion à côté mais ne l’ont jamais pleinement exploité pour diverses raisons. Je veux prouver qu’il est possible d’être son propre patron depuis son salon, surtout pour les femmes qui peuvent ainsi concilier vie de famille et business. J’aimerai tellement que les gens meurent sans regrets à la fin de leur vie sur ce qui les animent vraiment. Je veux qu’ils vivent leur propre vie, à leur goût et non une vie pour faire plaisir à la société, aux proches…etc.

 

10) Quelle est la plateforme que tu utilises souvent pour promouvoir tes produits ?

J’utilise Youtube pour faire mes vidéos de vente et ainsi avertir mes abonnés. Pour héberger ma formation c’est sur Clickfunnel (environ 95€ par mois) mais c’est un très bon investissement. Avant j’utilisais Selz qui est une boutique en ligne à 20€ par mois et sinon en version gratuite il y a 1TPE qui est très bien aussi.

 

11) Quels sont tes modèles de réussite ?

J’ai commencé par Olivier Roland, je me souviens chaque soir après les cours de droit que je détestais de plus en plus, c’était avec joie que je regardais la vidéo du jour d’Olivier sur le webmarketing. J’ai eu la chance de le rencontrer par la suite. Il y a eu ensuite Maxence Rigottier qui est devenu un ami très proche. Jean Rivière est bien sûr un modèle incontournable et plus récemment David Lefrançois pour sa pédagogie.

Cependant, la plupart des mentors sont des hommes, donc même si leur techniques sont bonnes, je fais bien attention de ne pas copier coller à 100%. J’adapte le tout pour un public féminin : faire de jolies choses comme ma boutique en ligne, de faire attention au design, la façon de parler et le décor.

 

12) Vis-tu entièrement de ton activité sur le web ou travailles-tu à côté ?

J’avais un rêve en 2016 : je terminais mes études en juillet 2016, je voulais qu’à cette sortie je puisse vivre de mon activité et de ne pas être obligée de chercher du travail. J’avais peur, j’angoissais, ce n’était pas encore là et pourtant aujourd’hui nous sommes en janvier 2017 et je fais au moins 1300€ par mois et cela peut aller jusqu’à 2700€ par mois. Je vise les 5000€ par mois désormais pour fin 2017.

 

13) Tu gagnes relativement bien ta vie en ce moment, quel est donc ton objectif en terme de gains dans les prochains mois ?

Pour fin juin 2017 je vise les 3000€ par mois et fin 2017 les 5000€ par mois. Il y un dicton qui dis « Le meilleur moyen d’aider les pauvres c’est de ne pas faire partie des pauvres ». J’aimerais investir dans des projets pour aider les plus démunis. Voir en 2017 encore des gens dans la rue, surtout par les températures glaciales en ce moment, j’ai du mal. J’aide comme je peux à mon échelle pour le moment mais c’est un projet à long terme que j’envisage. Je ne suis pas du tout une fille qui dépense en maquillage et fringues, même si j’habite dans le centre-ville de ma ville, je suis minimaliste comme on dit et cela me convient très bien, avoir le minimum et la santé des proches c’est le principal.

 

14) Quels conseils voudrais tu donner à un débutant qui se lance dans le webmarketing ?

SI tu es sûr à 100% que tu veux bosser dans ça, tape fort sur la table en 2017 : du super matériel, des vidéos bien travaillées aussi bien forme que fond et appuie sur tes traits de caractère pour te différencier. Beaucoup disent : faire une vidéo par jour pour se faire connaitre mais avec modération, entraine toi avec rigueur, sois dur avec toi même, exigeant sans rien attendre en retour. Bosse tes vidéos ou ton contenu comme si tu devais présenter ta copie à un concours d’entrée.

 

Voilà, un témoignage sincère de Nina. Il montre bien qu’à force de travail et de motivation il est possible de vivre d’internet. Et cela même si l’on est une femme, le webmarketing est à notre portée.

Je vous souhaite d’avoir la même ascension dans les prochains mois. 

A très vite !

 

Quelques formations de Nina Habault : 

Sa boutique en ligne :  https://goo.gl/w0ZGKi

Son blog « Booster ma vie » :  http://www.boostermavie.com

Sa chaine Youtube :  https://goo.gl/V5tu7t

 

 

 

efficitur. ipsum id adipiscing felis dapibus id libero dolor ut Curabitur